Ils en parlent

Dernieres Nouvelles d'Alsace

Ils révèlent ce qui est invisible : le rôle de l'océan, la fragilité de l'atmosphère, le changement climatique, l'hubris

La gazette des 9

L'art et la sceince se tutoient : curieux de l'univers de l'un et de l'autre, une idée commune se dégage, l'alchimie se met en route et la conférence naît

Le jardin des sciences

Une heure de dialogue à la rencontre de la science et de l’art, où se mêlent les apports de la planétologie, la poésie et le chant pour
comprendre le réchauffement planétaire

L'Idée

Notre objectif: mettre le réchauffement climatique au coeur des conversations, en utilisant l'art et la science

Read More >

informer

Nous souahitons pouvoir vous donner la possibilité de comprendre et d'accompagner le changement

Read More >

EchangeR

Chaque conférence est suivie d'un moment de débat où vos idées et vos questions permettent d'aller plus loin

Read More >

Parlons en

Vous souhaitez communiquer et échanger sur le changement climatique : contactez nous

Read More >

ARTICLES

Quand l’art et la science se tutoient.

Réchauffement climatique et poésie. Si, de prime abord, les deux sujets paraissent diamétralement opposés, il suffit de tendre l’oreille pour entendre le murmure de l’univers et d’ouvrir les yeux pour observer ce qui nous entoure et entendre la poésie résonner.
De l’infiniment grand à l’infiniment petit, tout autour de nous rappelle la fragilité de la vie. Tout nous rappelle que l’équilibre de notre planète dépend de ce que nous sommes et que son avenir ne dépend que de nous.
Pour que cette prise de conscience puisse être effective, il faut parfois faire preuve d’imagination et trouver une recette insolite afin de faire passer le message.
Michel Tissot, bio-ingénieur et Jan Pincemaille, poète et photographe plasticien, ont eu la brillante idée de s’associer pour créer, le temps d’une conférence, un talentueux noyau composé de science et de poésie.

 


Le public présent mardi soir à la Médiathèque de Rosheim s’est laissé embarquer dans un voyage à travers l’univers. Il a entendu la respiration planétaire et observé la fragilité de la terre.
Michel Tissot a traduit le fonctionnement des machineries thermiques, le rôle des océans. Il a abordé le sujet de l’atmosphère et de l’impact du carbone, en posant un diagnostic juste sur la biodiversité, le changement climatique et les conséquences de la fonte des glaciers ainsi que sur l’impact de la technologie. Il a ensuite proposé et suggéré des pistes pour agir.
Tous ces sujets ont été ponctués d’interventions poétiques parlées, chantées ou mimées par Jan Pincemaille et Isis, une jeune danseuse.
Les mots qui résonnaient dans l’espace de la salle ont pris une dimension qui a captivé l’assistance.

Cette conférence-spectacle pour le moins insolite par le mariage de ces deux thématiques est née d’une rencontre entre Jan Pincemaille et Michel Tissot il y a quelque temps déjà. Elle est le fruit d’un an et demi de travail en commun.
Les deux hommes n’en sont pas à leur première collaboration. Ils avaient déjà travaillé ensemble lors d’un spectacle donné au Mémorial à Schirmeck sur le thème de la paix où Michel Tissot était technicien.
Par la suite, curieux de l'univers de l'un et de l'autre, une idée commune se dégage, l'alchimie se met en route et la conférence naît.
La date de la prochaine conférence est déjà prévue, elle se tiendra le 1er décembre à Schirmeck.

En attendant, vous pouvez vous rendre à la Médiathèque de Rosheim pour voir l'exposition photographique La rencontre du microcosme et du macrocosme de Jan Pincemaille jusqu'au 26 novembre.

Pour plus d'infos :  http://janpincemaille.blogspot.fr/


 

LA GAZETTE DES 9 /  Laetitia Paz-Pelletier.

Exposition photos, poésie,chant, danse, musique, projection et expl i c a t i o n s
scientifiques agrémenteront ce moment d’échange qui se veut enrichissant et plein d’émotion. La première à Rosheim, la prochaine à Schirmeck.
La conférence sera animée conjointement par Michel Tissot, bio ingénieur de Rosheim, et Jan Pincemaille, poète et photographe de Grendelbruch, qui a déjà exposé à Rosheim (voir les DNA du 13 mai). « Nous travaillons sur ce projet depuis deux ans »,confie encore Michel Tissot. Il est voué à évoluer et à s’enrichir.
12 représentations sont prévues : la première se déroule à Rosheim, la prochaine aura lieu le 1er décembre à Schirmeck.
L’artiste et le scientifique ont imaginé une manière originale d’aborder « cette thématique qui nous concerne tous, pour mieux la comprendre et l’appréhender », explique Michel Tissot.
« Nous ne cherchons pas à dramatiser, ni à culpabiliser, l’objectif est de construire ensemble des nouveaux ponts », complète-t-il. « Il révèle ce qui
est invisible » Le rôle des océans, les planètes, l’atmosphère, le changement
climatique, l’hubris… autant de thèmes qui seron traités au travers de données et d’explications scientifiques, mais aussi de prises de vue comparatives et de textes qui interpellent. Car comme l’écrit justement Jan dans son poème La tessiture du monde :
« Pourquoi une tache de rouille ici-bas apparaît-elle identique aux constellations du très haut ? » Les similitudes entre son travail photographique et les photographies
satellite de la NASA sont saisissantes, illustrant « parfaitement la rencontre du microcosme et du macrocosme».
« Le travail de Jan rejoint celui du chercheur, il révèle ce qui est invisible », souligne Michel Tissot. Un mélange audacieux entre science et art qui vise à sensibiliser, informer et apporter des pistes pour contrer le réchauffement climatique.

DNA / I.S. / 3 Novembre 2016